© 2020 par Academia Christiana

  • Hubert Bonatte

Aux origines de la décroissance - Cinquante penseurs


« Le rêve de maîtriser la nature est la solution régressive qu'adopte notre culture pour résoudre le problème posé par le narcissisme »

Cristopher Lasch

L'homme contemporain vit dans une certaine évidence du progrès, scientifique, moral, économique, etc. Le mot « progrès » se fait alors comme la douce mélopée d'un avenir meilleur, mais se pourrait-il qu'il en soit tout autrement ? Cette recherche constante vers l'optimisation et la rentabilité ne serait-elle pas ce qui nous mène à notre perte ?

Non, la pensée de la décroissance n'est pas réservée à une certaine extrême-gauche. L'image qui colle à ce concept reste encore assez connotée dans les esprits contemporains. Il faut dire que l'apparition du mot lui-même dans les années 70 est très liée à ce milieu militant. Cependant, l'ouvrage proposé ici nous invite à changer notre vision, à ne plus voir ce courant de pensée comme réservé à une certaine branche de la population mais bien de nous pousser à nous intéresser à la question sous un angle nouveau, celui de l'histoire de la pensée et de la littérature.

La forme de cet ouvrage repose sur une succession d'analyses d'auteurs choisis pour leur sensibilité résolument anti-progrès. Attention : ne comprenons pas ici « l'anti-progrès » comme une volonté d'éradication de toute modernité, mais bien comme une réflexion sur les causes et conséquences d'un mode de consommation considéré comme mortifère. C'est au travers de cinquante penseurs, choisis précisément pour leur sensibilité sus-mentionnée que nous allons nous plonger dans les sources de la pensée de la décroissance. En passant par Thoreau, Gandhi ou encore Arendt et Jean Giono, ce sont les germes de la pensée de la limitation et de l'humilité que nous explorons. Les auteurs traités sont vus et lus à l'aune de cette problématique : devons-nous nécessairement penser toute évolution comme bénéfique ?

La question écologique est bien évidemment traitée mais n'est pas pour autant le point d'orgue que veut atteindre l'ouvrage, c'est toute une réflexion sur les ressorts mêmes (qu'ils soient humains ou techniques) de ce qui fonde, dans notre époque contemporaine, cette recherche du progrès et de « l'efficacité » à tout prix. Ainsi, nous ne nous contentons pas de l'approche classique : économique et écologique, mais nous dépassons ces questions pour rentrer - en philosophie, sociologie, méta-économie - dans une critique fine mais néanmoins virulente de la société progressiste.

Le choix, pertinent, des auteurs, de ne choisir que des auteurs contemporains, s'explique par la volonté de ne pas faire d'anachronisme entre le terme de « décroissance » (invention récente) et la société dans laquelle il s'inscrit. Ainsi, vous ne trouverez dans ce ouvrage aucune mention d'auteurs antiques que nous aurions pu imaginer : Epicure, Aristote ou encore Marc-Aurèle. Au travers de cet ouvrage de trois cent pages se questionnant sur les origines idéologiques de la décroissance, nous découvrons un tout autre visage de l'idée que nous faisons du progrès.

LES PENSEURSEdward Abbey | Günther Anders | Hannah Arendt | Georges Bernanos | Murray Bookchin | Albert Camus | Edward Carpenter | Cornelius Castoriadis | Bernard Charbonneau | Jean Chesneaux | Gilbert Keith Chesterton | Barry Commoner | Ananda K. Coomaraswamy | Guy Debord | Lanza del Vasto | Jacques Ellul | Pierre Fournier | Michel Freitag | Gandhi | Patrick Geddes | Nicholas Georgescu-Roegen | Jean Giono | Paul Goodman | André Gorz | Alexandre Grothendieck | Michel Henry | Aldous Huxley | Ivan Illich | Robert Jaulin | Stanley Jevons | Leopold Kohr | Gustav Landauer | Christopher Lasch | Ned Ludd | Dwight Macdonald | Herbert Marcuse | William Morris | Lewis Mumford | George Orwell | François Partant | Pier Paolo Pasolini | John Cowper Powys | Majid Rahnema | John Ruskin | Ernst F. Schumacher | Jaime Semprun | Rabindranath Tagore | Henry David Thoreau | Léon Tolstoï | Simone Weil.

Le(s) auteur(s) :

Cédric Biagini

David Murray

Pierre Thiesset

#Décroissance #Anticapitalisme #Technique #Écologie

191 vues