• Academia Christiana

Traité du Rebelle

C’est qu’en lui subsistent les traces d’un savoir plus profond que les lieux communs du temps ; de sorte que en tout jour et en tout lieu, a mieux pénétré la situation que tous les gouvernements et tous les théoriciens.

C’est qu’en lui subsistent les traces d’un savoir plus profond que les lieux communs du temps ; de sorte qu’on adopte dans les conférences et les congrès des résolutions bien plus stupides et bien plus hasardeuses que ne le serait la sentence du premier venu, qu’on irait chercher sur la plate-forme d’un tramway.

L’individu dispose encore d’organes où vit plus de sagesse que dans la totalité de l’organisation.

Son trouble même et sa crainte le montrent bien. Lorsqu’il se met à la torture pour découvrir une issue, une voie par où fuir, son comportement s’adapte à la proximité et à la grandeur du péril. Lorsqu’il se méfie des devises et s’attache aux objets, il se conduit en homme qui connaît encore la différence entre l’or et l’encre d’imprimerie. Lorsque, dans des pays riches et paisibles, une terreur nocturne l’éveille, ce sentiment est aussi naturel que le vertige au bord de l’abîme.

Il est absurde de vouloir le convaincre que l’abîme n’existe pas. Et quand on entre en délibération avec soi-même, il est bon d’avoir l’abîme à ses pieds.

Quelle conduite l’homme tiendra-t-il à la vue et au cœur de la catastrophe ? Tel est l’objet d’une question toujours plus pressante. Elles se rejoignent toutes dans cette seule, la plus grave. Même au sein des peuples qui paraissent projeter de s’entre-détruire, c’est au fond la même menace que l’on médite.

Quoi qu’il advienne, il est sage de regarder la catastrophe en face, et la manière dont on pourrait y être entraîné. C’est un exercice spirituel. Si nous nous y appliquons, la crainte s’affaiblira : c’est un premier pas, un grand pas vers la liberté. L’exercice n’a pas seulement pour l’individu des vertus curatives : il prévient le danger, car, à mesure que la crainte s’atténue en chacun, la vraisemblance de la catastrophe devient moindre.


Traité du Rebelle, Ernst Jünger, 1951.

178 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout