• Academia Christiana

Réflexion sur la notion d’autodéfense populaire


L’information peut surprendre mais, selon le centre de recherche Small Arms Survey, la France serait le 7ème pays où les citoyens sont, légalement, le plus armés au monde. Avec plus d’un million de chasseurs actifs et quelques 200 000 licenciés de tir sportif, la France reste un pays avec une forte culture de l’arme à feu, surtout si on la compare à ses voisins européens.

Cet héritage est notamment dû à la démocratisation de la détention d’arme et de la chasse au lendemain de la Révolution française. Cette inspiration hellénistique du citoyen armé sera par la suite de plus en plus encadrée pour des raisons sécuritaires et, parfois, pour des raisons écologiques.

Le tir sportif fait déjà l’objet d’une législation et d’un contrôle dissuasif mais la chasse bénéficie encore d’une relative accessibilité. Une fois le permis de chasse en poche (ce qui est très facile) vous avez le droit d’acheter des fusils de chasse, que vous chassiez effectivement ou non.

C’est pour renforcer le contrôle sur les détenteurs d’armes de chasse que le Gouvernement a mis en œuvre depuis le mois d’octobre 2020 le Système d’Information pour les Armes (SIA), chargé de remplacer l’obsolète Agrippa. Le SIA est un fichier informatique précis et performant sur lequel les chasseurs français doivent enregistrer toutes leurs armes en leur possession (du dernier fusil acheté au vieux tromblon du grand-père caché sous le plancher). En recoupant ce fichier avec celui des permis de chasse validés, que possède la Fédération nationale des chasseurs, l’Etat sera en mesure de savoir qui possède des armes de chasse mais ne pratique pas la chasse.

Il n’est pas difficile de comprendre que lorsque le climat social le permettra l’Etat appliquera la même législation aux armes de chasse qu’aux armes de tir sportif : si vous ne pratiquez pas l’activité en lien avec vos armes vous devrez les rendre.

Qui sont ces gens qui veulent avoir des fusils de chasse mais ne chassent pas ? Des terroristes et des racailles ? Ou des citoyens qui doutent de plus en plus que l’Etat est encore capable de les défendre ? « Nous ne devons pas rester des moutons depuis que les loups sont dans la bergerie » estime l’association pour le rétablissement du port d’arme citoyen (ARPAC).

Vous vous rappelez à l’école quand Kader et ses potes foutaient le bordel au fond de la salle et que pour ne pas faire de discrimination votre vieille prof gauchiste punissait toute la classe ? Kader et ses potes s’en foutaient mais vous ça vous pénalisait. Et bah l’Etat il fait pareil.

Loi contre le séparatisme, loi sécurité globale, … Ne soyons pas dupes, ce n’est pas contre Kader et ses potes que l’Etat agit, c’est contre nous. Pour que la guerre civile n’éclate pas, il suffit qu’un des deux camps soit désarmé.

Fréquence Soleil Vert

Pour approfondir la réflexion :

  • Bernard Wicht, Citoyen soldat 2.0, Paris, Astrée, 2017. (Une analyse historique et politique de la notion de citoyen, notion inséparable du droit comme du devoir de défendre la cité)

  • Comité Invisible, L’Insurrection qui vient, Paris, La Fabrique, 2007.

Notre bibliographie : https://dextra.fr/bibliographie/

Nos émissions radio sur le sujet :


199 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Flickr - White Circle
  • YouTube - White Circle
  • Tumblr - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • Facebook - White Circle
  • Pinterest - White Circle

© 2020 par Academia Christiana