• Academia Christiana

Qu'est-ce que la sécession ?

Dernière mise à jour : 27 oct.



En préambule de notre prochain colloque qui aura lieu le 5 novembre prochain à Paris, nos auditeurs ont réalisé des vidéos pour introduire les notions de sécession et de reconquête.


Inscription ici : https://my.weezevent.com/colloque-academia-christiana


Texte de la vidéo :


Tout comme les confédérés de la guerre civile de 1861, l’envie de brandir un drapeau rouge et bleu bordé d’étoiles se ferait ressentir aujourd’hui en France : l’envie de faire sécession.

Qu’est-ce que la sécession ?

Du latin secessio, signifiant « retrait », c’est la manifestation d’une partie de la population d’un état, d’un ensemble politique, qui se sépare de l’ensemble de la collectivité en vue de former un état distinct ou de se réunir à un autre.

Les referendums des Anglais pour le Brexit, où celui des Catalans pour l’indépendance illustrent différentes tentatives secessionistes en Europe.


Aujourd’hui en France, faire sécession, ne serait-ce pas aussi le fait ne plus attendre de solution par le haut ? De ne plus compter sur les partis politiques ? Reprendre en main son propre destin !

Le déclin de l’Etat n’échappe plus à personne. Tout semble s’accélérer dans un modernisme dangereux, propageant des idéologies néfastes qui précipitent la fin de notre civilisation :

Des villes de moins en moins sûres, une violence ambiante mollement prise en main par une justice incompétente et abusive, un système qui nous trace et nous surveille de plus en plus, des taxes et des impôts qui s’accumulent, une inflation galopante, des produits dénaturés et industriels, une médecine défaillante et autoritaire, un biberonnage du peuple par des appâts financiers, l’accueil sans discernement d’étrangers qui nous ruinent et nous déshonorent : A défaut de pouvoir inverser cette dynamique par les urnes, la sécession semble le dernier recours.


La sécession, c’est la dissidence, c’est une rébellion tout aussi humble qu’audacieuse, en vue d’une vie meilleure : protéger l’enfance et protéger la vie, tant malmenée.

Préférer le retour à la terre au système des métropoles-mouroirs, bâtir nos communautés plutôt que de nous dissoudre dans l’individualisme ambiant, fonder nos propres écoles pour sauver les enfants de l’abêtissement généralisé, créer nos entreprises plutôt que de gâcher nos vies dans des jobs à la con.


En plus d’assainir son corps, c’est permettre à son âme de s’élever et redonner un sens à sa vie.


Au-delà d’un mouvement géographique, c’est retrouver un état intérieur propice à la relation avec Dieu, Celui qui réalise tout, et qui nous réalise depuis les profondeurs les plus intimes de notre être.

135 vues2 commentaires