• Viktor Ober

Que faut-il reconquérir ?


Notre but c'est la reconquête !

La reconquête présuppose une prise de conscience !

Reconquérir quelque chose suppose d’abord qu’il s’agit d’une chose nous ayant appartenu par le passé. Si on ne prend pas conscience que nous avons réellement perdu quelque chose, alors la reconquête est impossible. Avant toute reconquête il doit y avoir une prise de conscience. C’est d’ailleurs pour cela que le monde moderne fait tout pour que nous n’en prenions pas conscience.

Notre intelligence a besoin d’un certain pessimisme pour mouvoir notre volonté en vue de la reconquête. Ceux qui vous disent que tout va bien, que vous êtes un rabat-joie et qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour si peu veulent vous endormir.

Il y a également un temps pour positiver, mais c’est lorsqu’il s’agit d’éviter de tomber dans le fatalisme qui est une autre forme d’endormissement.

Mais que faut-il reconquérir ?

Parce qu’on a tout perdu il faut tout reconquérir :

Puisque depuis 1789 nous ne faisons que perdre sans cesse du terrain dans tous les domaines : politique, religieux, familial, législatif, économique, écologique, culturel…, il faut tout reconquérir !

Il n’y a pas un domaine qui ait été préservé par notre ennemi. La société née de 1789 porte en elle un modèle intégral pour l’ensemble du genre humain : société bourgeoise, anti-élitiste, productiviste, idéaliste, matérialiste, universaliste, cosmopolite…

Reconquérir le politique :

Il faut reconquérir le politique pour rétablir un ordre juste : bannir le règne de l’argent, reconquérir notre autonomie économique (autarcie relative), tenir nos frontières, chasser nos ennemis, redonner au peuple son autonomie c'est à dire ses petites et grandes libertés qui lui permettent de s’organiser comme bon lui semble dans les actions qui le concernent directement, arrêter de subventionner nos ennemis (associations anti-française, culte islamique, loisirs inutiles…), protéger les plus pauvres, diffuser une culture de l’amour de sa patrie et de son héritage.

La prise du pouvoir est la clef de voûte de notre combat et un idéal vers lequel doivent tendre nos actions.

Reconquérir les lois :

La loi est censée proscrire ce qui est mal et promouvoir ce qui est bon et juste. La loi n’est pas faite pour égaliser les conditions mais pour inciter un peuple à devenir vertueux. Une bonne législation est la base de toute politique et la condition pour l’élévation spirituelle au catholicisme.

Nos lois doivent combattre l’usure, la spoliation et la concentration des richesses dans les mains de quelques puissants apatrides, elles doivent protéger la vie et la famille, elles doivent responsabiliser les hommes et ne pas s’immiscer dans les moindres détails de leurs vies.

Elles ne doivent pas être inspirées par l’esprit d’égalité des droits de l’homme qui consiste à donner les droits les plus aberrants devant n’importe quelle revendication (droit au mariage pour tous, aux vacances…) mais elles doivent se fonder sur des devoirs (devoir d’éduquer ses enfants, de payer convenablement ses salariés, de participer au bien commun de son pays….).

N’oublions pas que la loi est un guide censé indiquer la juste conduite, mais elle ne peut pas tout. Même avec les meilleures lois, des dirigeants corrompus arriveront toujours à se dispenser de les appliquer.

Reconquérir la culture :

« La guerre classique visait au cœur pour tuer et conquérir, la guerre économique visait au ventre pour exploiter et s'enrichir, la guerre culturelle vise à la tête pour paralyser sans tuer, pour conquérir par le pourrissement et s'enrichir par la décomposition des cultures et des peuples. »

Henri Gobard. La guerre culturelle.

Ce à quoi doit servir l’art dans une société de droite :

Nous aurions gagné la bataille culturelle si notre jeunesse dansait sur une musique dont le rythme et les paroles portaient nos valeurs. La culture véhicule une image de l’homme et une vision du monde, elle permet de cimenter la société et de susciter des passions saines : courage, générosité, honneur. Elle doit porter en elle la beauté. Elle assure la continuité entre les générations. Elle est utile à la société car elle permet a une communauté de s’identifier à elle, et elle répond à deux besoins humains que sont la contemplation du beau et la créativité. Tant que nous serons dépossédés de notre propre culture, nous continuerons de nous décomposer.

Reconquérir l’éducation :

L’avenir d’un peuple c’est sa jeunesse.

Aussi longtemps que les jeunes générations seront éduquées par notre ennemi nous saurons ce qu’il nous reste à espérer pour l’avenir.

L’école est la matrice de la société française et nous devons donc reconquérir l’école pour enseigner aux fils et filles de France leur histoire, leur langue, leur art, et leur culture.

La famille :

Le divorce, l’infidélité et l’égoïsme sont des fléaux qui malheureusement détruisent toutes les familles qu’elles soient chrétiennes ou non.

Les enfants ne sont plus éduqués par leurs parents qui délèguent leur rôle aux associations, le modèle familial est totalement détruit.

Tout reste à reconstruire. Tant que les familles porteront en elles les blessures de l’égoïsme et de l’infidélité, c’est une société qui souffrira à sa base. Reconquérir la famille c’est mettre en valeur la grandeur de notre modèle familial et surtout en vivre.

Reconquête spirituelle :

Le catholicisme est devenu un fait religieux totalement minoritaire en Occident. Certes les chrétiens ne font pas grand chose pour que leur religion soit prise au sérieux, mais même sans cela, il y a dans notre société une atmosphère indifférente , voire hostile au catholicisme.

En tant que catholiques nous ne devons pas perdre de vue que la vraie religion doit être annoncée aux hommes et que cette tâche nous incombe en particulier. Notre but c’est donc aussi que la société permette et facilite la diffusion du message chrétien.

Il serait lâche de ne pas témoigner de la vérité chrétienne par peur d’offenser nos compatriotes. L’homme a besoin de Dieu et il est bon de l’aider à aller vers lui. Cette tâche est difficile et complexe, et elle nécessite d’abord un témoignage par l’exemplarité. Ce n’est pas parce que nous ne voulons pas mélanger le spirituel et le temporel qu’il faut oublier que la destinée de l’homme dépasse la destinée simplement terrestre.

Le sens de la vie :

Nous ne sommes pas de ceux qui pensent qu’un changement institutionnel serait à lui seul suffisant pour révolutionner notre société en décomposition. Notre vision est plus exigeante, car à quoi bon une monarchie si c’est pour vivre dans un pays où les hommes n’ont que l’argent, le sexe et le divertissement pour horizon ?

Notre but est plus élevé, car c’est une vision de la vie elle-même que nous voulons promouvoir. Pour nous la vie matérielle est insuffisante au bonheur. Nous ne voulons pas le bonheur, nous voulons un destin. Nous méprisons la vie commode, l’argent et la réussite petite bourgeoise, nous voulons vivre pour l’honneur, pour la vérité, pour la beauté, pour le bien et pour l’amour des nôtres. Il ne s’agit pas seulement de vouloir le bien pour nous ou notre communauté mais pour notre peuple.

Réponse à ceux qui nous accusent de réduire le catholicisme à une identité :

Certains diront que nous sommes des catholiques identitaires et que cela est incompatible avec l’Evangile, voici ce que nous leur répondons :

Tout homme a une identité et il en a même besoin pour se construire et vivre en harmonie avec le monde.

Le Christ lui-même a embrassé l’identité de son peuple.

Le message chrétien s’adresse à tous les peuples mais il n’exige pas que l’homme renonce à sa nature car la grâce surélève la nature sans la détruire.

Bien évidement nous savons qu’on peut être catholique sans être européen, mais nous ne pensons pas que l’on puisse être catholique sans être d’abord quelqu’un.

Le mot « identitaire » est entré dans le langage courant au moment où l’identité est devenue une réalité menacée. Etre identitaire aujourd’hui ce n’est pas être partisan d’une nouvelle idéologie mais au contraire défendre ce qui a toujours été. Défendre notre identité c’est aussi défendre l’identité des autres peuples. Chaque peuple a besoin de racines et d’une tradition à laquelle s’identifier pour vivre en communauté. Si l’on détruit notre identité on détruit nos racines et donc notre capacité de s’élever.

Nous ne faisons pas de la défense du catholicisme un combat identitaire mais nous croyons que la défense de notre identité est un combat nécessaire pour la promotion de notre foi.

Retrouvez l'intégralité de ce texte au format PDF ici

#Reconquête #1789 #Politique #éducation #famille

183 vues
  • Flickr - White Circle
  • YouTube - White Circle
  • Tumblr - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • Facebook - White Circle
  • Pinterest - White Circle

© 2020 par Academia Christiana